« Je un demandais d’arreter, mais ca ne servait a pas grand chose »

« Je un demandais d’arreter, mais ca ne servait a pas grand chose »

Renaud R , sequestre et torture pendant pres tout d’un mois dans un appartement du centre de Chateauroux (Indre),est sorti samedi de l’hopital. Cela a accepte de repondre a les questions et raconte le long calvaire. Chateauroux (Indre) DE NOTRE ENVOYE

LES DOIGTS JAUNIS par la nicotine, la silhouette chetive, le visage portant bien Plusieurs traces de brulures, Renaud R , 19 annees, assis concernant le banc d’un institut psychiatrique situe tout pres de Chateauroux, profite de l’ensemble de ses premiers heures de liberte. Ballotte de foyer en foyer jusqu’a l’age de 15 ans, votre petit SDF sans formation professionnelle a subi un calvaire pendant pres tout d’un mois. Viole, torture dans un appartement en plein centre-ville de Chateauroux avec sept individus agees de 16 a 30 annees aujourd’hui ecrouees, votre jeune homme fragile a reussi a s’evader de sa prison mercredi soir. D’une voix posee ponctuee de sanglots, il raconte ses grandes heures de supplices et revient i  propos des motivations de l’ensemble de ses bourreaux.

« Armes de la carabine, ils me demandaient d’effectuer “la prostituee ” »

Comment vous sentez-vous ? Renaud R . Le moral revient. J’ai perdu quatre kilos pendant la detention (NDLR : Renaud pese 52 kg) . J’me sens encore fragile mais j’suis suivi par des medecins. C’est important que je sois dans un service de psychiatrie car je n’ai toujours connu la violence, meme pendant notre enfance. J’etais battu avec ma mere. J’suis i  nouveau petit, je voudrais dorenavant effacer votre vie et repartir de zero. Comment etes-vous arrive au domicile de Katia et Christian, deux de vos tortionnaires ? En juin dernier, J’me suis dispute avec mon pere. J’ai quitte sa maison de Chateauroux, j’etais devenu un SDF. J’suis alle dormir chez une copine qui a presente Katia et Christian. Je ne les connaissais jamais. C’est au cours d’une fi?te aupres du 3 ou le 4 aout que on m’a sequestre chez ce couple. Leurs amis homosexuels, Damien, Lionel et Tony, sentaient que j’etais faible. Ils se paraissent mis a me frapper a coups de baton. Je un demandais d’arreter mais ca ne servait a que dalle. C’etait devenu 1 engrenage. J’etais sequestre et j’ai recu des menaces de fond. Ils buvaient et me violaient. Armes de la carabine, ils me demandaient de faire « la prostituee ». En fera, ils aimaient tous une telle violence gratuite. Quelle etait le degre de participation necessaires ? Le plus dangereux, c’etait Damien D . Di?s qu’il reste sorti de prison l’ete soir, Il semble venu chez Katia et Christian, il avait un ascendant via tous les autres. Lui, c’etait le meneur. Au passage, quand il me battait, les autres me regardaient sans intervenir. Ils avaient trop peur de lui. Damien donnait nos ordres et tout le monde obeissait. Comment avez-vous vecu pendant votre mois de detention ? Au moment oi? Damien amenait des amis de Paris chez Katia, j’etais plutot bien traite. J’avais des repas complets di?s qu’il le voulait. Le est un moment, je crevais de faim. Je pouvais bouger au jardin. Mais la grille de la cour etait fermee. Durant la journee, je parlais parfois avec la fille de Katia, qui a 5 annees. Elle voyait tres beaucoup que J’me faisais frapper. Elle m’a reclame : « Qui t’a fait cela ? » Je lui ai evoque que j’ai ete la faute de Damien. Vous auriez pu facilement vous evader ? Oui, j’aurais pu le faire. Domicile etait des fois vide mais c’etait risque. Damien avait des relations partout. Je savais qu’il aurait pu me retrouver un jour. J’avais la trouille d’aller voir les policiers. En fera, j’ai nullement voulu me defendre, je ne suis nullement un mec violent. J’etais dans ca de quelqu’un pris en otage. Pourquoi avez-vous ete transfere dans un autre appartement ? Faire mes tortionnaires m’ont envoye au sein d’ l’appartement que louait Tony (NDLR : dans le centre-ville de Chateauroux) pour que J’me soigne et que mes bleus disparaissent. Mon traitement est nombre plus humain que chez Katia. Pendant la journee, je faisais la vaisselle et je decollais le papier peint. J’ai decide aussi de m’evader.

« Je ne pense jamais avoir ete la seule victime . »

Comment avez-vous organise la evasion ? Mercredi, Tony semble s’i?tre absente Afin de aller voir Katia. J’ai cherche le portable pour alerter les secours mais je ne l’ai pas trouve. Notre fenetre de l’appartement etait ouverte. J’ai brandi un morceau de papier sur lequel j’avais ecrit : « Aidez-moi, appelez la police. » Un voisin de Tony qui m’a decouvert sur le rebord d’la fenetre a dit : « Bougez-pas, faites aucune betise. » Je pleurais, je tremblais de partout. J’avais peur que Tony rentre. Quand la police et le proprietaire ont ouvert J’ai porte, j’etais en etat de choc. J’ai passe la fi?te a l’hopital ou on m’a examine. J’etais brule i  propos des deux jambes avec un fer a repasser. Je souffre aussi tout d’un hematome au bras droit. Que ressentez-vous maintenant envers toutes vos tortionnaires ? En haine. Ils ont abuse ma faiblesse. J’suis tombe dans un piege. Je veux qu’ils soient punis et qu’il y ait reparation. Je ne crois nullement avoir ete la seule victime de leurs agissements. Je souhaite qu’il y ait un proces a toutes les assises. De nos jours, J’me sens protege, je ne crains plus les agresseurs. Mon voeu pourrait i?tre de fonder un jour une association Afin de des jeunes ayant ete victimes de sevices sexuels.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll to top